Plus jamais Shoa !

Publié le par lady flo

undefined


Je n’ai pas d’enfant mais comme beaucoup d’autres, je trouve déplacée, incongrue, injuste cette idée de notre président de charger les épaules de nos chères têtes blondes, de cette horreur à laquelle ils ont échappé.
Pour avoir dans mon entourage proche des gens ayant vécu ces atrocités, je sais toute la difficulté, la souffrance qui résulte d’être passé par là et d’avoir survécu. Ces rescapés n’ont pas eu le choix.
Après avoir vécu ce cauchemar il leur faut vivre avec les souvenirs de cette barbarie. Avec la culpabilité aussi de s’en être sortis. Pourquoi moi et pas les autres ?
Enfin il leur faut en plus assurer, toute leur vie durant « le devoir de mémoire ». Se montrer, en parler. Toujours ressasser l’horreur pour l’édification des foules. On leur refuse le droit à l’oubli, à passer à autre chose, on les empêche de guérir. Alors si certains y trouvent un équilibre, une justification au fait de s’en être sortis vivants, tant mieux. Ils payent leur vie sauve en témoignages pour éviter que ça ne se reproduise. Oui mais à quel prix ? Ces personnes qu’on aurait du choyer comme des enfants blessés revivent jour après jour leur calvaire.


On ne dit rien, c’est pas politiquement correct, des générations qui suivent ces gens là. On ne dit pas les familles dévastées par ces secrets enfouis, ou ces révélations horribles. On ne parle pas des peurs qui passent automatiquement aux enfants, de la terreur qui imprègne les murs des maisons familiales. On ne parle pas des difficultés qu’il y a, à donner son amour à ses proches quand on a vécu l’enfer, aux rouages de l’esprit qui se sont grippés pour pouvoir tenir. L’amour est là évidemment mais il ne circule plus. Il n’est plus ce courant vital, dynamique, motivant.
Les enfants trinquent. Salement. Tous les témoignages concordent. Mais on ne s’y arrête pas. C’est aussi indécent qu’une épouse de cancéreux qui demanderait de la commisération. On est pas les plus à plaindre, pensez-donc ! Nous au moins on n’a pas vécu ça. Oui mais on le porte en soi quand même, parfois on ne le sait même pas.
Alors quatre générations après, au moment où tout cela s’estompe, se dilue, se soigne ; au moment où les rescapés s’éteignent doucement et trouvent enfin un repos mérité, je ne vois vraiment pas l’intérêt de remettre le couvert. Des horreurs il suffit d’allumer sa télé pour en voir tous les jours, et les enfants n’en sont pas privés. Ils n’ont pas à porter cette culpabilité qui n’est pas la leur. C’est injuste.
J’ose croire que notre président est au moins de bonne foi. J’espère que ça n’est pas là une mesure destinée à lui rallier quelques électeurs de plus. Parce que tout d’abord il n’y a pas que les juifs à avoir subit la déportation. Le racisme n’est qu’une manifestation de la haine de l’autre, le conflit politique en est une autre. On ne gagne jamais à semer la terreur, jamais !




free music
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article